Numérique et employabilité des seniors

par | 31 Mai 2023

Le développement de la technologie a créé des difficultés pour les travailleur-euse-s seniors dont l’employabilité diminue à partir de 45 ans. Leur employabilité est influencée par leur milieu social mais aussi par la numérisation du monde du travail et leur niveau numérique sachant que bientôt 90% des emplois nécessiteront des compétences numériques.

Pour mieux comprendre les problèmes rencontrés par les travailleur-euse-s de plus de 45 ans dans leur recherche ou maintien d’emploi, nous avons discuté avec un groupe de Relais Numériques. Nous avons identifié des pistes d’actions permettant aux aidant-e-s de favoriser l’employabilité des seniors. Ces conseils sont avant tout faits pour vous inspirer car notre réflexion est toujours en cours.

Les travailleur-euse-s seniors peuvent être confronté-e-s à des stéréotypes qui créent chez eux une anxiété numérique. Cela peut bloquer leur apprentissage du numérique en créant un sentiment de « ce n’est pas pour moi » ou « pas de mon âge ». Isabelle a observé ces blocages en tant que coordinatrice chez Coallia. Par ailleurs, un faible usage du numérique peut compliquer leur recherche d’emploi étant donné que le numérique est de plus en plus utilisé pour le recrutement. Les seniors actif-ve-s déjà en emploi peuvent également se sentir dépassé-e-s par les nouveaux outils utilisés dans leur travail s’ils-elles ne sont pas accompagné-e-s par leurs managers.

Les aidant-e-s se demandent souvent quelle approche adopter pour accompagner les travailleur-euse-s seniors. À noter que la formation n’est pas toujours la solution, car des facteurs psycho-sociaux peuvent intervenir et nécessiter d’autres solutions telles que rassurer, orienter, encourager, informer, etc.

Pour aider les travailleur-euse-s seniors, nous avons identifié avec les Relais Numériques des modalités d’action pour les aidants :

  • Adapter sa posture d’accompagnement : rassurer les seniors qui s’auto-censurent, désamorcer leurs idées reçues sur l’apprentissage du numérique et les informer sur la sécurité en ligne, laisser faire les plus autonomes. Chez Colombbus, Daniele privilégie une approche ludique et une explication simplifiée des compétences afin d’éviter une ambiance trop scolaire.
  • Proposer un accompagnement personnalisé selon le niveau numérique : débutant, intermédiaire ou avancé. Solène participe à la mise en place de parcours spécifiques chez Action Numérique avec des micro-objectifs à atteindre afin de laisser à chacun-e le temps d’apprivoiser les outils numériques avant de se lancer dans des sujets plus poussés.
  • Sensibiliser les entreprises à être plus inclusives en valorisant les profils seniors auprès de managers et RH lors de tables rondes ou lancer une campagne de sensibilisation publique pour informer sur ce défi sociétal.

Si vous souhaitez contribuer à cette réflexion, n’hésitez pas à nous écrire à lesrelaisnumeriques@emmaus-connect.org et nous partager les problématiques que vous avez observées et les solutions que vous avez mises en place.

À lire aussi :